Les conditions pour obtenir le label “Bio”

Bioponie cultiver maison

La certification Bio Suisse est une norme privée appartenant à l’association du même nom, qui diffère de la norme européenne. Elle est requise pour tout agriculteur biologique qui souhaite cultiver et vendre l’alimentation sur le marché suisse.

C’est un système global de gestion agricole et de production de l’alimentation qui combine les meilleures pratiques environnementales, un haut niveau de biodiversité et la préservation des ressources naturelles pour atteindre le niveau requis par le marché suisse.

Bio Suisse réglemente les domaines suivants :

  1. Exigences concernant toutes les catégories: normes de certification, étiquetage et conversion à la production biologique y inclus la bioponie.
  2. Production végétale : Exigences générales pour les méthodes de culture, la fertilité du sol et la protection des plantes, y compris les spécifications pour les semences et le matériel végétal, l’alimentation, les légumes, les fruits, le vin, les champignons et la récolte sauvage. Outre les exigences spécifiques standard de Bio Suisse pour l’amélioration de la biodiversité des écosystèmes agricoles.
  3. Production animale: en plus des principes généraux, y inclus des spécifications pour diverses espèces, il existe aussi des normes pour l’aquaculture.
  4. Transformation et commercialisation: en plus des exigences générales, les additifs autorisés, etc. comprennent des exigences pour la vinification, le nettoyage et la lutte antiparasitaire pour les matériaux d’emballage et l’importation
  5. Commerce équitable et normes sociales

Elle est aussi nécessaire pour les clients qui souhaitent exporter leur alimentation bio et  production écologique en Suisse, même s’ils ont des certificats d’autres pays. La mise en œuvre et la certification de la norme dans les exploitations agricoles est une assurance qualité pour ses clients qui approvisionnent le marché suisse.

Dépôt de la demande de certification

La demande de reconnaissance pour une ferme ou une entreprise pour cultiver l’alimentation bio doit être formellement déposée auprès de Bio Suisse. Le processus de reconnaissance doit être renouvelé tous les ans. Toutes les entreprises reconnues par Bio Suisse reçoivent une lettre attestant la reconnaissance, ce qui équivaut à une confirmation de conformité.

Pour le processus de reconnaissance, Bio Suisse doit disposer de documents détaillés fournis par l’entreprise pour contrôler le respect des règles de Bio Suisse. Il faut généralement 4 à 6 semaines pour traiter une demande.

Les conditions pour obtenir le label « Bio »

Légumes

  1. Il faut que les plants soient produits dans l’exploitation ou proviennent d’exploitations où la production est conforme au Bourgeon.
  2. Terreaux et substrats de culture : la culture des légumes n’est autorisée que dans de la terre. Cultiver l’alimentation en bioponie, comme les hydrocultures et les cultures sur laine minérale ou sur film nutritif que les autres procédés hors-sols sont interdits pour le label. L’utilisation de tourbe pour enrichir les sols en matière organique est interdite. L’incorporation de Styromull et autres matières synthétiques aux sols et aux substrats est aussi interdite.
  3. Stérilisation à la vapeur des sols et des terreaux: pour les cultures sous abri et la production des plants, la régulation des adventices au moyen d’une stérilisation superficielle à la vapeur est autorisée. De même, les terreaux et les substrats peuvent être stérilisés à la vapeur. Il faut néanmoins limiter ce procédé au strict minimum.
  4. Culture sous serre et sous tunnel: pendant l’hiver, le chauffage des cultures sous abri n’est autorisé que pour les maintenir hors-gel (environ + 5 °C). La production des plants fait exception. Le choix du système de chauffage et du combustible doit prendre en compte les critères écologiques. Il faut veiller à une bonne isolation des serres et limiter au strict nécessaire l’utilisation des paillages plastiques, des non-tissés, etc. Une fois usagés, ces paillages artificiels doivent être recyclés.

Fruits

  1. Les fruits doivent bénéficier d’un ensoleillement suffisant pendant toute la période de végétation.
  2. Entretien du sol: les vergers doivent être enherbés toute l’année. Il faut éviter les monocultures destinées à couvrir le sol.
  3. Protection des plantes et entretien des cultures: le choix de la formation des arbres, des distances entre les arbres, des variétés et l’entretien des cultures doivent servir à augmenter la résistance des arbres fruitiers. Pour les nouvelles plantations, il faut choisir en priorité les variétés de fruits les plus résistantes.
  4. Fertilisation et paillis: les apports de matières organiques doivent être laissés en surface pour constituer un mulch ou éventuellement être incorporés superficiellement. La fertilisation et le paillis doivent être effectués au moment opportun et avec retenue, afin de ne pas perturber l’équilibre physiologique des arbres et de ne pas diminuer la qualité des fruits.

Nos Solutions

Vous avez envie de commencer à cultiver votre propre nourriture et profitez des bienfais de cette activité ? Découvrez nos solutions de tour verticale et de serres connectées qui sont idéales pour commencer ces premières expériences et l’un des systèmes les plus rentables au monde. Visitez notre boutique sans plus attendre !

Faire suivre l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos artciles ?

Tu peux t'inscrire directement ici et recevoir nos actualités.

Découvrir d'autres articles